Rechercher
  • Thomas Lesourd

Uber triste

Mis à jour : 11 avr. 2019

Entre deux trains pour aller au festival de Clermont-Ferrand, j'étais en quête d'une banque pour tirer du liquide aux alentours d'une gare parisienne. Comme souvent quand je cherche un endroit, je me dirige vers un taxi pour lui demander mon chemin. Le chauffeur me propose de m'y emmener parce que c'est un peu loin. Je lui répond que merci mais non, ça va me faire passer le temps, j'attends mon train et "j'en ai pour une heure".

Le chauffeur baisse la tête, l'air vaincu.

-Ha. Vous allez prendre un Uber ...

Sur le coup, j'ai éclaté de rire, et lui aussi quand j'ai fait un effort d'articulation pour corriger. "Non, je disais que j'en ai pour une heure, et que je vais marcher."

J'ai ensuite traversé la route le sourire aux lèvres. Mais avant même d'atteindre le trottoir d'en face, j'ai repensé à son regard dans le vide au moment du malentendu et de ce réflexe d'abandon.

-Ha. Vous allez prendre un Uber ...

Si la même scène s'était produite en 2013, je pense sincèrement que le mec m'aurait envoyé chier avec un simple "hey, dude, si tu veux prendre un Uber, crois pas non plus que je vais t'aider !".

J'ai hésité à rebrousser chemin, à retourner le voir pour lui secouer gentiment les puces avec un simple "hey, dude, te laisse pas faire comme ça putain".

J'ai eu un peu peur du ridicule, j'ai continué ma route. Promis, la prochaine fois, je rebrousse chemin.


19 vues